presse

28
mar

Un challenge d'escalade dimanche après-midi

Une occasion de découvrir le nouveau pan d'escalade.

La Cordée jocondienne, section du Club alpin français Touraine, organise, dimanche 26 mars, de 12h à 18h, le troisième challenge départemental d'escalade au gymnase de la Rabière.

Ce challenge réunira une cinquantaine d'enfants de 8 à 15 ans, issus des clubs de la région Centre-Val de Loire et du Mans. Les participants seront répartis en trois groupes (petits, moyens et grands) pour différentes épreuves à la fois techniques et ludiques, tels que escalade-désescalade, épreuve de vitesse, grimpe à l'aveugle, pieuvre, remontée sur corde fixe, slackline, quiz connaissances.
Début du challenge à 13h, remise des récompenses vers 17h30.

Source : Nouvelle République du 24/03/2017

9
mar

Rabière : un nouveau pan d'escalade

Comme les grandes salles possédant un mur d'escalade, le gymnase de la Rabière vient de se voir doté d'un bloc complémentaire : « Un pan d'escalade qui permet de travailler seul, non encordé, afin d'améliorer la technique », explique Pascal Marchand, président de la Cordée jocondienne, section du Club alpin français Touraine, lors de l'inauguration qui avait lieu mercredi.

Le projet avait vu le jour pratiquement il y a un an. Le coût de sa réalisation s'élève à 11.000 € : « Dont 70 % à la charge de la ville », rappelle Bernard Humblot, adjoint délégué aux sports et à la vie associative. « Et cette extension permettra aussi de s'échauffer pendant les attentes pour accéder au mur d'escalade », ajoute François Plateau, ancien président à l'origine du projet. Une satisfaction aussi du côté des professeurs d'EPS du lycée d'Arsonval et du collège Rabière, utilisateurs également de la structure.

Source : Nouvelle République du 04/03/2017

+ de photos !

13
fév

L'escalade pour tous : le pari fou de l'IEM Charlemagne

Unique en France, cette structure artificielle d'escalade a été pensée pour pouvoir être utilisée quel que soit le handicap.

Rêvé par un kinésithérapeute passionné d’escalade, le “ rocher ” de l’Institut d’éducation motrice de Ballan-Miré s’élève au-dessus du handicap.

Un projet complètement dingue est sorti de terre à l'Institut d'éducation motrice Charlemagne, à Ballan-Miré. Abordable par les quatre faces et haut de huit mètres, la structure artificielle d'escalade se dresse dans le jardin de cette structure qui prend en charge soixante enfants de 4 à 20 ans pour leur infirmité motrice cérébrale. 
Beaucoup étaient en fauteuil, jeudi, pour la seconde inauguration de ce « rocher » qui sera utilisé par les petits pensionnaires dès le retour des beaux jours. 
« L'idée est vraiment que cela puisse servir à tous les enfants quel que soit leur niveau de handicap », se projette Pascal Marchand, kinésithérapeute à l'IEM et président de la Cordée jocondienne, section du Club alpin Touraine.

Séances de kiné alternatives

Faire escalader des enfants qui ne tiennent pas sur leurs pieds ? Inspiré par une structure utilisée pour la rééducation de soldats blessés au Royaume-Uni, le volume dessiné par le kinésithérapeute tourangeau, sans équivalent en France, offre une paroi en fort dévers positif dans lequel sont creusées des marches, une armature d'assurage qui permet de hisser une personne, une tyrolienne… 
Ce pari fou a facilement séduit les financeurs (*) mais « le plus dur a été de penser tous les aspects sécuritaires », précise Pascal Marchand. Sans rien enlever à la portée thérapeutique de l'exercice.
« Le projet a été pensé pour proposer des séances de kinésithérapie alternative » à des enfants qui doivent s'y astreindre plusieurs fois par semaine, pendant des années,rappelle la directrice de l'IEM, Murielle Bonnot. 
« L'escalade permet de travailler le renforcement musculaire, la coordination, l'équilibre, abonde Pascal Marchand. On voit des enfants faire des choses que l'on n'obtiendrait pas en séance de kiné classique, la motivation est autre. Ils se dépassent. » La folie du projet est contagieuse.
Donovan, 18 ans, s'est joint, depuis septembre, au groupe de l'IEM qui pratique chaque lundi en salle à Saint-Pierre-des-Corps sur un mur « classique ». Lui qui « marche en cane tripode ou en déambulateur » a réussi à monter « jusqu'en haut » lorsqu'il a essayé le rocher de l'IEM en novembre. 
« Il y a une sensation qui se dégage… Je ne savais pas jusqu'où je pourrais monter et ça fait vraiment plaisir d'arriver en haut », témoigne-t-il. Physiquement, il assure avoir senti une progression au fil des séances. Dans la tête aussi, même si les mots sont difficiles à trouver. 
Peut-être quelque chose qui se rapproche du vent caressant son visage lors de la descente en tyrolienne. « Ce sont des jeunes qui manquent d'expériences motrices, même les plus simples que nous avons tous vécus enfants en faisant des bêtises », confirme Pascal Marchand. 
Au pied du bloc, alors que les quatre kinés de l'établissement font le show déguisé en super-héros, des cris et des applaudissements montent des fauteuils. Rendez-vous au printemps, pour tous.

La structure a représenté un investissement de 178.000 € financés en partie par la fondation Oxylane, par l'opération Pièces jaunes (37.000 €), des entreprises du département, des fournisseurs de l'IEM, ainsi que sur les fonds propres de l'institut.

Mariella Esvant

Source : Nouvelle République du 13/02/2017

13
fév

Les " pièces jaunes ", c'est top à l'IEM !

Il fallait bien quatre supers héros pour inaugurer ce mur d'escalade du handicap.

Si « les pièces jaunes » étaient un concept un peu abstrait dans la tête des enfants de l'IEM Charlemagne, elles sont devenues, depuis jeudi 2 février, un sacré beau souvenir. C'est en effet ce jour-là que la fondation avait choisi pour venir voir les tableaux blancs numériques et le mur d'escalade dont l'IEM était maintenant doté grâce à deux subventions de 9.400 € pour l'un et de 37.000 € pour l'autre.

La fête à Charlemagne

Ce qu'il y a de magique avec les pièces jaunes, c'est que quand elles se déplacent pour voir à quoi a servi leur argent, elles emmènent avec elles tout un cortège de fête. Tout commence par l'inauguration du mur ou, du plus haut du sommet, quatre supers héros le descendent en rappel sous une pluie de confettis et les cris d'encouragement des enfants. 
Retour dans le hall, ou Willy Rovelli, l'humoriste bien connu, se met à chauffer la salle avant que Florent Mothe, en personne, ne fasse son entrée et chante des airs que les enfants reprennent à tue-tête. 
L'émotion est à son comble quand Anaïs Delva se met à chanter « La Reine des neiges » et bien d'autres classiques de Disney. La voilà au milieu des enfants, qui ont bien du mal à contenir leurs émotions. Générosité, proximité, empathie, don de soi, toutes ces notions qui ne sont parfois que des mots ou au mieux des bonnes intentions, étaient là ce jeudi à l'IEM Charlemagne. 
Il n'y avait plus de handicap, plus d'adultes, plus d'enfants, rien que des gens heureux ensemble, de faire la fête à un mur d'escalade qui n'aurait pas pu voir le jour sans la volonté d'un homme, Serge Lopez, directeur à l'époque, qui avait su convaincre Jean-Pierre Labbé, président et Patrice Soudy, directeur général, et qui trouvèrent en Pascal Marchand, le kiné, l'homme capable d'y croire lui aussi.
Bien sur, c'est Bernard Vigouroux, l'actuel président de la MFCVL, qui fit le discours. Mais ce qu'il y a de bien avec la mutualité française, c'est que les hommes passent, mais le relais aussi, pour que grâce aux pièces jaunes, le mur de l'impossible, soit maintenant solidement ancré dans les jardins de l'IEM.

Source : Nouvelle République du 08/02/2017

12
jan

Opération "Pièces Jaunes" pour l'IEM Charlemagne

13
déc

Un mur d'escalade pour franchir le handicap

Jean-Pierre Labbé, le président de la mutualité Française Centre Val-de-Loire avait tenu à être là en personne pour assister, en présence de nombreuses personnalités et sponsors, à l'inauguration du mur d'escalade de l'institut d'éducation motrice (IEM) Charlemagne.

Tyrolienne et descente en rappel

Un projet imaginé par Pascal Marchand, un des kinésithérapeutes de l'établissement. Ce mur d'escalade est tout un symbole. La preuve que des jeunes en situation de handicap sont capables de surpasser les difficultés physiques. Ce mur s'inscrit aussi dans un projet de rééducation physique pour tous, en donnant au corps la possibilité de se bouger autrement et d'appréhender d'autres façons de se situer dans l'espace. Avant de se lancer, il faut savoir réfléchir et tracer sa voix dans sa tête. Grimper, certains ne le peuvent pas, alors pour eux il y a la tyrolienne, qui les conduira du sommet jusque sur la terre ferme. Quand ils ne grimpent pas, c'est à eux d'assurer leur camarade. 
L'apprentissage de la confiance en soi et de la confiance en l'autre. Mais plus encore, ce mur sera un vecteur d'intégration car accessible aux enfants des écoles et du collège de Ballan-Miré et à d'autres personnes en situation de handicap.

Source : Nouvelle République du 07/12/2016

13
déc

Le Club alpin Touraine ouvre la voie pour les handicapés

Le premier mur d'escalade accessible au public handicapé a été inauguré à Ballan-Miré, en partenariat avec l'IME Charlemagne.

Le Club alpin français de Touraine a tenu dernièrement son assemblée générale à la maison des sports de Parçay-Meslay. L'occasion pour le président Paul Dupin de dresser un bilan d'activités particulièrement conséquent en 2016. Fort de quelque 320 adhérents, le CAF Touraine propose un large éventail d'animations : école d'escalade pour les jeunes à partir de 8 ans, sorties en montagne, sports de neige (ski de rando, raquettes), VTT, canyonisme, marche nordique… Cette année, le Club alpin Touraine a également été le partenaire du premier mur d'escalade spécialement conçu à l'usage d'un public handicapé en France. Celui-ci a été inauguré le 29 novembre à l'Institut d'éducation motrice (IME) Charlemagne à Ballan-Miré. En 2017, de nombreuses sorties sont déjà programmées dans les Alpes françaises mais aussi dans les Pyrénées, en Suisses, en Espagne ou en Italie. Le calendrier a été publié dans le bulletin du club, le Caf'teur, mais aussi sur son site internet (www.clubalpin-touraine.org). Pour cette nouvelle année à venir, le président Paul Dupin a été reconduit dans ses fonctions.

Source : Nouvelle République du 12/12/2016

6
déc

Inauguration de la SAE de l'IEM Charlemagne : le teaser !

6
déc

Inauguration de la SAE de l'IEM Charlemagne : le reportage de TV Tours

8
oct

Nouveau président à la Cordée jocondienne

François Plateau, à droite, passe le flambeau au nouveau président, Pascal Marchand.

François Plateau, à droite, passe le flambeau au nouveau président, Pascal Marchand.

Après plusieurs années à la tête de la Cordée jocondienne, qui a connu un développement sous sa présidence, François Plateau passe la main à Pascal Marchand. Le nouveau président est arrivé au club en 2011 : « Mon fils avait une année d'escalade au club, j'ai essayé aussi, cela m'a plus et je me suis investi totalement. »

Titulaire du brevet fédéral d'initiateur depuis 2013, Pascal Marchand entend poursuivre l'œuvre de son prédécesseur : « François Plateau m'a très bien formé et je vais poursuivre son œuvre avec son aide puisqu'il demeure au bureau avec la fonction de secrétaire. » 
Et dans les projets figure notamment l'extension de la structure d'escalade du gymnase de la Rabière, et Kiné de profession, le nouveau président tient à développer la section handicap au sein du club. Le club continuera ainsi son évolution.

Source : Nouvelle République du 06/10/2016


Pages

Souscrire à RSS - presse